Tout savoir sur la domiciliation d’entreprise

Il faut savoir que pour créer une société, et ce quelle que soit sa forme juridique, l’entrepreneur doit effectuer une panoplie de formalités. La plupart d’entre elles sont obligatoires et impliquent également divers frais, des dépenses pouvant coûter très cher pour le créateur. Il arrive même que le démarrage du projet entrepreneurial puisse être freiné par certaines charges inhérentes à la création d’entreprises.

Il est essentiel de préciser que pour des raisons qui ne dépendent pas de la volonté du créateur, des frais obligatoires ne peuvent en aucun cas être allégés. Cela concerne notamment la facturation du greffe du tribunal de commerce pour les diverses tâches relatives à l’immatriculation de la société. Toutefois, il est envisageable de réduire le coût de certaines d’entre elles, voire même de les supprimer définitivement. Nous allons voir dans cet article quelques astuces pratiques que l’entrepreneur pourra prendre en considération afin de limiter les frais de création de son entreprise.

 

1- Astuces pratiques pour annuler complètement certaines dépenses

– Se dispenser des frais relatifs à la domiciliation de la société

Attribuer une adresse de siège social à une entreprise est une obligation légale à laquelle le créateur ne pourra échapper. Il peut choisir entre plusieurs options pour le faire, les unes plus chères que les autres. Le choix de domiciliation se fait surtout en fonction des projets et du type d’activité que l’entrepreneur envisage d’exploiter. Ainsi, si ses activités ne nécessitent pas de louer un local dédié (très coûteux), il peut domicilier son entreprise à sa résidence personnelle, une pratique assez courante et très avantageuse pour réduire, voire même de supprimer les dépenses liées à la domiciliation.
Par ailleurs, il se peut que le dirigeant ne souhaite pas dévoiler au grand public l’adresse de son domicile personnel, dans ce cas, il pourra opter pour la domiciliation commerciale afin de réduire les charges. En sollicitant les services d’une société de domiciliation, l’entrepreneur peut considérablement économiser tout en profitant d’une adresse connue ainsi que des services annexes avec un tarif très compétitif.

– La facturation d’un professionnel agrée

Dans le but mener à bien toutes les procédures relatives à la création d’une société, il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels tels qu’un expert-comptable, un notaire ou bien un avocat. En effet, ces derniers peuvent être d’une aide précieuse de par leur connaissance ainsi que leur expérience dans ce domaine. Tout entrepreneur sollicitant leur intervention doit savoir que leurs honoraires peuvent revenir très chers. Heureusement, il n’est pas du tout obligatoire de dépenser pour leur service, leur intervention relève plutôt de la nécessité ou de la sûreté dans l’accomplissement des diverses formalités administratives et juridiques.

Cependant, l’absence d’aides d’un professionnel n’est pas sans risque. Cela implique donc de réaliser la totalité des démarches de constitution, et peut parfois engendrer des erreurs par-ci par-là. L’entrepreneur devra donc rédiger lui-même les statuts de son entreprise en se basant sur des modèles téléchargeables en ligne, sur des sites sécurisés. Il sera également dans l’obligation de réaliser seul les apports en capital, de publier un avis de constitution d’une personne morale dans un support d’annonces légales. Dans ce dernier cas, il doit faire très attention de ne pas oublier les mentions obligatoires de l’avis. Enfin, le remplissage du formulaire en vue de demander l’immatriculation de sa société doit être réalisé par ses soins également.

– L’intervention d’un commissaire aux comptes

Au moment de réunir les apports qui vont constituer le capital social de l’entreprise, il est fréquent qu’un commissaire aux comptes intervienne en cas d’apports en nature et dans une situation où ces derniers dépassent un seuil prédéfini. Il sera donc chargé de vérifier la valeur de ceux-ci. À l’instar des autres professionnels, ses services ne sont pas également gratuits et peuvent s’avérer coûteux dans certains cas. Alors, afin de se passer de son intervention, l’entrepreneur doit faire attention à bien respecter les règles, notamment le non-dépassement de la valeur normale (30 000 euros) ou bien de la moitié du capital de la société. Le non-respect de ces règles peut être lourd de conséquences au niveau pénal.
2- Les autres frais de création pouvant être allégés
Nous avons vu précédemment les dépenses qui peuvent être intégralement annulées. Cette fois-ci, il s’agira de parler des autres frais relatifs à la création, qui sont inévitables pour certains, mais pouvant toutefois être diminués.

– Les frais de publicité obligatoire

Comme l’étape de la domiciliation, celle relative à la publicité de la constitution est également obligatoire et est encadrée par la législation française. Par conséquent, il faudra débourser une somme qui certes n’est pas faramineuse, mais peut relativement augmenter. La variation du tarif de cette obligation publicitaire dépend fortement de deux éléments importants.
En premier lieu, le prix varie selon le statut juridique choisi par l’entrepreneur ainsi que du lieu de la diffusion, et ce depuis le 1er janvier de cette année 2021. Selon la forme juridique, les éléments à mentionner obligatoirement dans l’avis peuvent être plus nombreux, et comme le prix dépend aussi du nombre de lignes, il sera judicieux d’utiliser des abréviations pour faire baisser le prix.
En second lieu, il est aussi possible de souscrire à des services complémentaires facturés, proposés par les journaux d’annonces légales (le service rapide de traitement, la vérification accrue de l’avis… etc.). Afin de minimiser les coûts, ces services peuvent ne pas être choisis.

– Opter pour les plateformes web spécialistes en création d’entreprises

C’est une solution de plus en plus choisie de nos jours et le nombre de ces plateformes juridiques ne cesse d’augmenter. Pour éviter de payer cher un professionnel, mais aussi pour ne pas effectuer seul les diverses formalités relatives à la création d’une société, il est fortement recommandé de faire appel à un prestataire en ligne. Cette pratique peut revenir moins chère pour l’entrepreneur, lui permettant à la même occasion de bénéficier d’un accompagnement sur les formalités juridiques et administratives, allant de la rédaction de statuts jusqu’aux formalités d’immatriculation au greffe.
Enfin, la souscription à certaines assurances ne doit pas être négligée, il en va de la pérennité des activités professionnelles de la société. Parfois, il n’est pas évident pour un novice dans la création de sociétés d’identifier les assurances nécessaires et de choisir vers qui se tourner pour avoir le meilleur prix possible. Il sera alors obligé de solliciter plusieurs professionnels afin de comparer les tarifs et les services. Cela peut revenir assez cher. Ainsi, la plupart des entrepreneurs optent pour les courtiers en assurance pour minimiser les coûts et faciliter les procédures.

Commentaires

Ajoutez un commentaire

Annuaire-Startups.Pro
Logo
Créer un nouveau compte
Réinitialiser le mot de passe
Comparer
  • Total (0)
Comparer
0